Et si nous allions prendre Ambohitsorohitra ???

Publié le par Ny marina tsy maty

Mouvement « légaliste »

« Et si nous allions prendre Ambohitsorohitra », se demande Yves Aimé

mardi 14 juillet 2009


Qu’est ce qui pourrait se passer si les légalistes organisent une marche pour reprendre le palais d’Ambohitsorohitra ? Est-ce que la Haute Autorité de Transition (HAT) va riposter ou pas ? Ces questions ont été posées par Yves Aimé Rakotoarison ce lundi 13 juillet 2009 au cours du rassemblement des partisans de la « légalité » à Ankorondrano.

La HAT fait des pieds et des mains, martèle Yves Aimé dans ses explications, pour justifier ce qu’elle a commis dans « l’affaire du 07 février 2009 ». Ce jour-là, le Premier Ministre nouvellement désigné par Rajoelina a conduit les manifestants oranges de la place du 13 mai à Antaninarenina pour prendre en force le palais d’Etat d’Ambohitsorohitra. Des tirs ont eu lieu, des personnes ont trouvé la mort. L’affaire est par la suite devenue un cheval de bataille de Rajoelina et consorts pour expliquer le coup d’Etat qu’ils ont commis.

Pour les partisans de la « légalité », Rajoelina et Co sont les premiers responsables de cette affaire. Dans les différentes explications fournies par les dirigeants du mouvement « légaliste », ces derniers ont déclaré que Rajoelina, Roindefo et compagnons savaient ce qui allait se passer s’ils prenaient par la force un palais d’Etat, un palais qui est classé zone rouge.

« Si nous partons pour Ambohitsorohitra, allez vous tirer ou pas ? » a demandé Mémé à la HAT

Ce serait un évènement. Comment la HAT va-t-elle réagir si les légalistes faisaient comme les manifestants du 13 mai, s’ils allaient à Ambohitsorohitra pour prendre le palais, si les légalistes reprenaient de force les ministères ? Rien qu’au cours des manifestations pacifiques organisées par les légalistes, les répressions étaient violentes. Ce fut le cas le 28 mars 2009 quand les manifestants « légalistes » réunis à Ambohijatovo ont voulu rejoindre la Place du 13 mai. Il en était de même le 20 avril 2009 quand les « légalistes » ont rejoint le tribunal à Anosy pour y déposer une requête pour la restitution des matériels de la télé et la radio Mada…. Pourtant ces lieux n’étaient pas classés zones rouge et les légalistes avaient effectué des marches pacifiques, souligne-t-on ce lundi 13 juillet chez Magro.

Dictature, violence, mensonge sont les armes de la HAT

Rakotoamboa Jean Louis, pour sa part, a déclaré que Rajoelina est en train de prendre la communauté Internationale pour une sotte. « La communauté internationale est-elle idiote pour avoir qualifié de coup d’Etat ce qui s’est passé à Madagascar » s’est-il interrogé pour répondre à Rajoelina qui avait déclaré ce vendredi 10 juillet, qu’il n’y a pas eu coup d’Etat. Il évoque pour la circonstance et pour démontrer le caractère illégal de la démarche Andry Rajoelina, l’autoproclamation de Rajoelina sur la Place du 13 mai, le 30 Janvier 2009. Il évoque également la désignation du Premier ministre de la HAT sur cette même place, le 7 Février 2009, alors que le gouvernement était encore en exercice.

Continuant sur ce qu’a déclaré Yves Aimé, il rappelle la conduite des manifestants pour prendre par la force le palais d’Ambohitsorohitra, le 7 Février 2009, la prise de force des ministères les 19 et 20 février 2009. Rakotoamboa Jean Louis s’interroge sur le qualificatif ou le terme approprié qu’on peut utiliser pour définir l’utilisation de la force pour prendre le palais d’Etat d’Ambohitsorohitra le16 mars 2009. Il conclut que Andry Rajoelina veut se blanchir de ses méfaits par tous les moyens.

En bref, progressivement, le mouvement « légaliste » énumère depuis quelques jours, les arguments pour abattre la HAT et la transition qui n’en démordent pas.

Recueilli par Bill

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article