Communiqué RRM-Europe: CRIMES CONTRE L'HUMANITE

Publié le par Ny marina tsy maty

Communiqué RRM Europe :  


« Crimes contre l’Humanité » à Madagascar : Liste des enlèvements et tortures 

Grave insulte, à la Démocratie, aux Droits de l'Homme, au Peuple Malgache

Le Professeur Manandafy Rakotonirina, Premier Ministre du Gouvernement Ravalomanana, âgé de 70 ans, d'origine Betsileo, leader du mouvement MFM, un homme civil d'ouverture et de dialogue a été enlevé et torturé par des militaires CAPSAT du régime HAT de Andry Rajoelina le 29 avril 2009, comme de nombreux parlementaires, militaires et civils (voir ci-dessous la liste non exhaustive).  
 

Conformément au Droit international humanitaire et au Droit international des Droits de l'homme,  le Comité RRM-Europe demande à tous les Gouvernements et à toutes les Institutions du monde entier de cesser tout dialogue avec les "preneurs d'otages" et de condamner fermement les "Crimes contre l'humanité" perpétrés par le régime "putschiste", et les actes ignobles de la HAT qui bafouent les Droits de l’Homme et des citoyens malgaches. 

Le Comité signale que le 24 avril dernier, l’Union Internationale des Parlementaires, a déjà condamné sévèrement les actes ignobles perpétrés aux parlementaires malgaches, qui sont formellement interdits dans les Conventions de Genève et par les Lois internationales.  

L'UIP a prévenu, par ailleurs, que ces actes ne resteront pas impunis et des sanctions exemplaires seront prises à l'encontre du régime dictatorial, assassin et preneur d'otage représenté par Andry Rajoelina.  


Le Comité demande une enquête internationale et la libération immédiate des otages,
et réitère son appel à toutes les Forces vives de la Nation et les Organisations Internationales, qui ont d'ores et déjà condamné ce régime, à sanctionner ce régime sanguinaire pour l'accomplissement de la JUSTICE et le respect des DROITS HUMAINS.  

Le Comité réitère son appel à la SADC pour assurer rapidement une "Sécurité humaine" pour le retour à l’Ordre Constitutionnel et le retour du Président légitime SEM Marc RAVALOMANANA, afin que les Droits internationaux et les Conventions de Genève soient respectés à Madagascar.
  

Le Comité appelle tous les Corps Diplomatiques présents à Madagascar à requérir de la situation de ces enlevés et disparus et d'informer le public par tous moyens qu'ils jugent utiles.


En conséquence, le Comité RRM-Europe condamne fermement ces enlèvements et ces tortures, et tient à apporter son soutien aux familles de toutes les victimes.   

Au nom du Comité de Soutien de la Démocratie, de la Constitution et de la République Malgache – RRM Europe
 
   
 

N.B. : « Crimes contre l’Humanité » :  

Liste « non exhaustive » des derniers assassinats, enlèvements et tortures à Madagascar    

 

29 avril 2009 : Enlèvement commandité par la HAT et mené par le commandant Charles Randrianasoavina de Capsat 

Premier Ministre : le Professeur Manandafy RAKOTONIRINA

Secrétaire Générale du Teza : Madame Ihanta Randriamandranto

Colonel Théophile RAMANANDRAIBE, et quatre gardes de corps civils

Colonel Jacques HARIJAONA

Colonel DENIS  

28 avril 2009 : Enlèvement commandité par la HAT et exécuté par des éléments de Capsat

Colonel Andrianandraina RALITERA, Chef de la sécurité de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) et ses collaborateurs 

Garçon de 9 ans : tentative d’enlèvement, un des mutins a été chargé de faire une piqûre à la victime (Tentative de vols d’Organes humains ?) 

24 avril 2009 : Action commanditée par la HAT et par des éléments de Capsat

Assassinat délibéré de Madame Haja, vendeuse de livres à la place de la démocratie à Ambohijatovo, sa tête a été fracassée par une balle réelle

Arrestations de plusieurs jeunes manifestants (es) : Disparus (es) 

23 avril 2009 : Action commanditée par la HAT et par des éléments de Capsat

Arrestations abusifs et sans fondement de 6 étudiants (es) : Disparus (es) 

23 avril 2009 : Enlèvement commandité par la HAT et mené par le commandant Charles Randrianasoavina de Capsat

Le Sénateur de Madagascar : Lanto RABENATOANDRO

Le Député de Betafo : JOELISON 

Le Député de Mandoto : Raymond RAKOTOZANDRY

Le Député d’Ambatolampy : Mandrosoa RAKOTOMANDIMBINDRAIBE

Le Député de Faratsiho : Henri RANDRIANJATOVO 

20 avril 2009 : Action commanditée par la HAT et par des éléments de Capsat

Assassinat de deux manifestants et une trentaine de blessés par balle 

10 avril 2009 : Action commanditée par la HAT et par des éléments de Capsat

Tentative d’arrestation échouée du chef d’Etat-major, ancien CEMGAM Edmond RASOLOMAHANDRY, opération d’enlèvement menée par le Commandant Charles Randrianasoavina et le Commandant de la gendarmerie Lylison  

28 mars 2009 : Action commanditée par la HAT et par des éléments de Capsat

Le Député de Analamanga : William René RAKOTO  MAHEFARINORO : Disparu

Le Député de Fort-Dauphin : Yves Aimé RAKOTOARISOA, assassiné par un jet de grenade 

17 mars 2009 : Action commanditée par la HAT et par des éléments de Capsat

Enlèvement du pasteur président de la FJKM et des 3 généraux à qui Ravalomanana a donné l’ordre de diriger le directoire militaire. Tous les quatre ont été libérés après avoir été torturés :

Pasteur Lala RASENDRAHASINA

Vice-amiral Hyppolite Raharison RAMAROSON

Général de division Lanto RABARISOA

Général de division Rivo RAZAFINDRALAMBO 

17 mars 2009 : Action commanditée par la HAT et par des éléments de Capsat

Assassinat de gardes de corps : éléments de la Garde Présidentielle du Palais présidentiel d’IAVOLOHA. 

17 mars 2009 : Action commanditée par la HAT et par des éléments de Capsat

Menace de mort perpétré par les mutins de la CAPSAT envers le Président de la République de Madagascar Marc RAVALOMANANA, l’obligeant à quitter le pouvoir.  

11 mars 2009 : Action commanditée par la HAT et par des éléments de Capsat

Le Vice-amiral Mamy Solofoniaina RANAIVONIARIVO, Ministre de la défense a été forcé à démissionner sous menace d’armes par les mutins de la CAPSAT 
 

Autres arrestations arbitraires et disparitions 
 

Nous dénombrons jusqu’à ce jour quelques 300  adultes et enfants disparus dans tout Madagascar : Action commanditée par la HAT et par des éléments de Capsat 

Dont : 

 

  • 69 enfants enlevés, en majorité des adolescentes : « Viols et vols d’organes humains ?»
  • Mahavonjiniaina ANDRIAMAHAVONJY : un fonctionnaire, arrêté, torturé et enlevé pour avoir dit : « ne tuez pas les malgaches »
  • RAZILY, « le porteur du Drapeau Malagasy » : Arrêté, torturé, et enlevé
  • SONIA, « l’animatrice de la télévision MBS » : Arrêtée, torturée, et enlevée
 

Plusieurs cas d’arrestations arbitraires, de disparitions et d’exactions sont perpétrés en provinces et à Antananarivo, mais sont non répertoriés ; les familles des victimes sont intimidées par les mutins et ont peur de porter plainte ; beaucoup de corps assassinés de civils lors des opérations de représailles ont été subtilisés dans les hôpitaux par les mutins ; des preuves par photos et vidéos existent.  

Il faut noter que ces pratiques de la HAT sont fermement condamnées par les Nations Unies: “Nul ne sera soumis a la torture, ni a des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants” “Nul ne peut être arbitrairement arrêté »: article 5 et l’article 9 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.   

La participation engagée de la République de Madagascar dans le concert des Nations et faisant siennes, et selon la Constitution, la HAT est condamnable pour avoir enfreins :

 

  • la Charte Internationale des droits de l’homme
  • la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples
  • les Conventions relatives aux droits de la femme et de l’enfant

De facto, la proposition de la HAT pour une organisation des élections en 2009 n’est ni légitime ni crédible selon les conventions internationales. 

Le 21ème siècle est l’ère des Droits de l’Homme et de la Justice internationale, et c’est pourquoi les Malgaches et toute la Communauté internationale condamnent fortement le coup d’Etat, le « génocide » et les « Crimes contre l’humanité » du gouvernement fantoche « HAT » de Andry Rajoelina et consorts. 

Le retour rapide du Président de la République Malgache SEM Marc RAVALOMANANA avec l’armée de la SADC et le retour rapide à l’Ordre constitutionnel sont les seules solutions crédibles et constitutionnelles pour une garantie de la restauration de la Paix civile et de la Sécurité à Madagascar. 


Au nom du Comité de Soutien de la Démocratie, de la Constitution, et de la République Malgache 

RRM Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article