Lettre ouverte à SEM l'Ambassadeur des Emirats Arabes Unies

Publié le par Ny marina tsy maty

à l'attention de
SEM l'Ambassadeur des Emirats Arabes Unies



Genève, le 28 avril 2009




Votre Excellence,

Depuis plus de deux mois, la République de Madagascar est entrée dans une
crise politique grave dont le nombre de victimes s'intensifie chaque jour.
Les disparitions s'accumulent, les cadavres non identifiés aussi. Les
évènements de la semaine passée ont fait 5 morts et une soixantaine de
blessée par balles.

La « transmission de pouvoir »à Andry Rajoelina est un acte totalement
anti-constitutionnel et obtenu par la force. La Haute Cour Constitutionnelle
qui  a dû "validé" sa nomination l'a confirmé dans sa communication au
public le 25 avril dernier.  Cette situation est inacceptable. L'ensemble
des Malgaches comme toute la communauté internationale l'ont fait savoir.

Dans le courant du mois d'avril  le Président Ravalomanana a repris en main
le pouvoir et nommé un premier ministre et chef du gouvernement légal et
reconnu institutionnellement, Manandafy Rakotonirina. La mise en place d'un
processus de sortie de crise démocratique, dans le respect de l'ordre
constitutionnel et de l'Etat de droit est en cours.

Des centaines de milliers de personnes à Antananarivo, à Antsirabe et dans
une partie croissante du pays, manifeste quotidiennement leurs volontés de
voir le retour du Président malgré les intimidations, la censure et la
répression violente.

Le mouvement putschiste d'Andry Rajoelina continue redouble de violence à
l'encontre de la population. Les crimes, les intimidations, les prises
d'otage et le chantage envers les hommes et femmes politiques, le vol et le
séquestre de biens publics et privés, sont les apanages d'une réalité que
les beaux discours cachent mal.

Nous demandons à votre pays de :

1.condamner fermement la prise de pouvoir par la force et de sanctionner les
instigateurs
2. de travailler uniquement avec le gouvernement légal de Marc Ravalomanana
2.de soutenir et d'appuyer à désarmer les milices et mutins armés, auteur
des répressions sanglantes
3. de ne pas participer en aucun cas à aucun projet et à aucune discussion
avec les membres de la HAT et les auteurs du coup d'Etat
5.Refuser systématiquement les demandes de visas des instigateurs du coup
d'Etat et des membres de la HAT

Nous vous remercions pour l'intérêt que vous portez à Madagascar. Nous vous
prions d'agréer, votre excellence, l'expression de nos sentiments très
respectueux.

Pour les comités de défense de la démocratie à Madagascar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucie 30/04/2009 23:19

(Arrestation de Manandafy RAKOTONIRINA)
La tristesse et l’indignité d’un retour aux temps et pratiques barbares
300409
-1)Sommes-nous condamnés aux mêmes errements ?

Hier victimes humiliées ( ?) , aujourd’hui bourreaux . Comment tenter d’expliquer le déluge de haine, les débordements , l’absence de retenue, les exactions commises par les tenants actuels de l’autorité ? Le juste combat pour un Etat de droit, cheval de bataille des uns et des autres, s’est perdu dans la nébuleuse d’une politique nauséabonde téléguidée par des intérêts pétroliers et autres . Comme Bush en Irak voulant « aider » les irakiens à restaurer la démocratie , « croisade louable » sans doute …mais les yeux rivés sur le pétrole irakien . Bombardements arbitraires , pertes civiles , ignominies de Guantanamo : simples dégats « collatéraux » ? Avec l’alibi d’une recherche d’armes de destruction massive jamais retrouvées jusqu’à maintenant .

-2)Quelles leçons tirer du passé sous peine de tourner en rond ?

L’Histoire nous apprend pourtant à tirer les leçons des erreurs passées . Les mêmes causes donnent souvent les mêmes effets . Sous l’effet de l’aveuglement , de la passion, de l’absence de recul et d’intelligence , l’Ubu d’un jour se précipite avec la même frénésie dans les sillons tracés par son prédécesseur . Inutile de prétendre donner des leçons lorsque l’on n’a rien appris soi-même . Mais n’est-il pas encore plus criminel de se prétendre chef d’une horde que l’on ne maîtrise pas ? Complicité , connivences , lâcheté , le choix de la facilité par manque d’imagination , de stature , d’idées et d’un vrai leadership .

-3)Un jeu de pendule mortel et stérile ou plutôt un écran de fumée ?

Passer de l’extrême dictature à l’extrême dictature en évitant soigneusement la case équilibre et raison… Cela s’appelle : tourner en rond . A moins que le terrorrisme d’état (volontairement avec un petit « e ») instauré en idéologie ne soit que l’écran de fumée destiné à masquer tous les contrats juteux pour lesquels la population est soigneusement tenue dans l’ignorance , puisque de Parlement :il n’existe plus, de Sénat encore moins, de quelque chose qui ressemble à quelque chose de démocratique et de libre, on n’entend plus parler. Les actualités malagasy se déclinent tous les jours par l’égrènement de nouvelles arrestations arbitraires, d’atteinte aux Droits de l’Homme , d’une longue litanie de violences quotidiennes qui montrent que les gouvernants à Madagascar l’ont fait entrer dans le Temps des barbares.

Lucie 30/04/2009 23:15

Silence ! On tue à Madagascar … 290409
-1)Madagascar : une guerre des chefs
Le 17 mars 2009 ,Ravalomanana président de la République de Madagascar depuis 2006 élu à 54,7% pour un deuxième mandat , a remis le pouvoir entre les mains d’un Directoire militaire, suite à des mouvements de contestation conduits par Rajoelina alors maire d’Antananarivo, capitale de la Grande Ile . Bien que Ravalomanana ait géré les affaires du pays de manière contestable (accaparement des secteurs d’activité juteux) , la Banque Mondiale reconnaît en 2006 que Madagascar présente pour la première fois depuis longtemps 4 années de suite de croissance économique ininterrompue mais que des efforts sont à faire pour les plus pauvres . Rajoelina , disque-jockey , catapulté à la mairie d’Antananarivo depuis 2007 revendique la réouverture de sa radio privée, fermée sur les ordres de Ravalomanana pour atteinte à la sécurité de l’Etat . En effet Rajoelina invite l’ancien président Ratsiraka, réfugié en France, à parler sur son média . Les propos que tient ce dernier sont jugés par les autorités comme étant une incitation à la guerre civile et à la haine entre les malgaches , rappelant la tristement célèbre « radio des 1000 collines » du Rwanda avant les massacres entre Tutsis et Hutus en 1994 .
-2)A travers 2 hommes , la lutte d’influence de puissances étrangères
Depuis l’avènement de Ravalomanana au pouvoir , une place prépondérante est donnée aux Etats-Unis,Allemagne, pays scandinaves , Chine . La France est réduite à la portion congrue à Madagascar et aucune grande entreprise française n’y gagne plus aucun marché (mines, pétrole … et un projet de banque à capitaux multiples sauf français) . Les autorités françaises ont tardé à reconnaître la victoire de Ravalomanana lors des présidentielles de 2002 , or que les Etats-Unis ont été les premiers à le faire . De fortes suspicions planent sur d’éventuels sponsors français de Rajoelina .
-3)Un coup d’Etat, une centaine de morts plus tard, et une Haute Autorité de Transition conduite par Rajoelina qui peine à se faire reconnaître au niveau international et à se trouver une crédibilité
L’auto-installation de Rajoelina grâce à l’aide de sous-officiers mutins ,à la tête d’une Haute Autorité de Transition , entérinée par une Haute Cour Constitutionnelle discutable se passe alors dans un pays divisé . Les pro-Ravalomanana souhaitent le retour de leur président légalement élu , les pro-Rajoelina clament la victoire de leur champion et la majorité silencieuse aspire à un vrai renouvellement du paysage et de la pratique politique à Madagascar .
Rajoelina promet des élections en 2010 … Mais en attendant : violence, intimidations, exactions envers la population civile pro-Ravalomanana continuent d’être la marque de ce régime qui n’a pourtant qu’un mois d’existence .Le jeudi rouge du 23 avril 2009 , ensanglanté par une trentaine de morts victimes des tirs des militaires est une escalade de plus vers la violence d’un régime qui prônait pourtant la liberté et la démocratie … tant qu’il était dans l’opposition.
-4)L’appel au secours du peuple malagasy pris en otage
70% des malagasy sont des agriculteurs . En quelques semaines l’économie du pays a périclité . Les investisseurs fuient Madagascar qui est entré dans l’œil du cyclone de l’instabilité . Les fonctionnaires, les employés, les artisans , la classe moyenne en général se paupérise à grande vitesse . Quant aux pauvres et très pauvres : depuis longtemps leurs voix sont inaudibles , seules leurs morts sont médiatisées servant d’alibi à l’un ou l’autre camp . Les richesses du pays ont toujours été vampirisées par quelques familles proches du pouvoir quel que soit le gouvernant . Le peuple malagasy craint tous les jours davantage pour sa sécurité et sa vie . L’arbitraire et la brutalité du régime qui s’est autoproclamé en charge de Madagascar ne présagent pas d’un retour à la sérénité , d’autant que parmi les prisonniers d’emblée grâciés par Rajoelina se trouvent des assassins et des prisonniers plus de droit commun que politiques . A ce jour le bilan est lourd : plus de 150 morts et un climat de haine et de défiance au quotidien . La population désarmée , divisée pourra-t-elle vivre sereinement en attendant des élections bien lointaines (2010) ? Ces mêmes élections seront-elles vraiment libres ou téléguidées par la « révolution orange » à l’instar des « révolutions spontanées » de Kiev,Tbilissi et Belgrade ? Les malagasy ont appris à se défier de leurs ennemis intimes : ceux de leurs compatriotes qui se proclament en charge de leur destin , ils ont aussi appris, forts de leurs malheureuses et longues expériences ,à se défier de leurs « amis-ennemis » étrangers . Alors, malgré les manifestations que courageusement ils entament au nom du retour à la légalité et à la démocratie avec tous ses contre-pouvoirs , sous la menace de leurs bourreaux armés ,que leur reste-t-il : mourir en silence ? Puisque vous êtes arrivés au bas de ce texte : vous ne pourrez plus dire : « Je n’étais pas au courant . » … En attendant : silence ! On tue à Madagascar …
*Dernière heure ce 29/04/09 à 22h : arrestation par les militaires de Rajoelina, auteur du coup d’Etat, du 1er ministre désigné par Ravalomanana en exil .

Burrows 28/04/2009 13:52

Bonne initiative!

J'ai envoyé 3 avec mes 3 comptes (Gmail, Yahoo et Moov)!
Courage, la lutte continue, nous sommes sur une ligne droite