ANDRIAMAMONJY Mahavonjiniaina ( appel au secours)

Publié le par Ny marina tsy maty

Chers tous,

 Notre collègue Andriamamonjy Mahavonjiniaina (VONJY) a été déféré au Parquet et envoyé en mandat de dépôt à la prison d’Antananimora. Son procès est fixé au 30 avril.

Ceci veut dire qu’il reste en prison, au moins jusqu’au 30 avril. Son « crime » : il a simplement dit « non, il ne faut pas tuer des malagasy », aux militaires en train de tirer sur des personnes en train de fuir devant le ministère de l’eau, dont l’un a dit « il faut qu’on en tue au moins un ». Ceci est la vérité, car il y a plusieurs membres du personnel du ministère de l’eau, qui ont été témoins de ce qui s’est passé, qui ont entendu Vonjy dire cette phrase, et qui sont prêts à témoigner partout où ce sera nécessaire. Vonjy a été roué de coups de poings, de coups de pieds, et de coups de crosse de fusil. D’après certains qui l’ont vu de près, il est blessé. Des hauts responsables au sein du ministère de l’eau et d’organismes partenaires du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, confirment que Vonjy ce matin là était normalement au travail. Il était d’ailleurs en train de préparer la mission pour des actions d’urgence à Manakara-Mananjary.

Je m’adresse à vous tous, notamment tous les ingénieurs et cadres de sa promotion, nos amis de la région de Sofia, du Cluster Wash, de l’Unicef, avec qui Vonjy a eu à travailler, pour mettre en place les infrastructures d’eau potable et d’assainissement dans le cadre des activités d’urgence post-cycloniques, pour la vulgarisation de rota-sludge, pour le développement de la Base de données de l’eau et de l’assainissement, pour vous demander de bien vouloir prier pour lui, pour le soutenir, et surtout d’exprimer un soutien pour exiger sa libération immédiate.

Faites circuler cet appel au soutien de notre collègue.

Cordialement.

Rakotondrainibe Herivelo
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article